L'origine de l'Association

Fernand Beaucour,

Docteur en Droit et en Histoire,

Ingenieur de l'Ecole Centrale Paris (46), dans son bureau.

LA SAUVEGARDE DU CHÂTEAU DE PONT DE BRIQUES

La sauvegarde du château de Pont de Briques est l'acte fondateur de l'association. Rappelons en ici le contexte historique et les premiers moments qui permirent de sauver ce château promis à la destruction pour la construction d'une voie rapide desservant Boulogne.

 

En 1803, Napoléon décidant d’en finir avec l’Angleterre, et, reprenant l’idée d’une expédition militaire, se rend à Boulogne-sur-Mer où il choisit le château de Pont-de-Briques, situé à l’entrée de cette ville, comme quartier général.

En 1961, Fernand Beaucour, avec Pierre Schommer, conservateur du musée de Malmaison, P. A Wimet , G.  Guérin du Masgenêt et un groupe de Boulonnais se préoccupent de l’avenir de ce château menacé de démolition par la création d’une

zone industrielle . Le 27 mai 1962 une plaque de marbre est scellée sur l’un des piliers de l’entrée de la Cour d’honneur du château : « Ici résidait Napoléon pendant le Camp de Boulogne, 1803-1805 .»

Fernand Beaucour et son groupe attirent l’attention du préfet, qui alerte le conservateur des Bâtiments de France, l’architecte des Monuments historiques,

etc. Le temps passe. Le 14 mars 1966, il est décidé de faire une intervention auprès du Grand Chancelier de la Légion d’honneur, le général Catroux qui, des le 6 mai 1966, attire l’attention du ministre André Malraux et du préfet de région Jean Tomasi pour que le projet de nouvelle rocade avec la destruction du château soit abandonné.

Le préfet convoque la Commission départementale des sites pour reconsidérer ce projet de desserte routière de Boulogne. La réunion se déroule à Arras le 13 mai 1966. "J'y fus convoqué et je m'y rendis; je m'y retrouvais seul, pour défendre la cause du château; un vote favorable fut acquis et il fut décidé de reconsidérer la question" écris Fernand Beaucour (1).

Sur les conseils du conservateur régional des bâtiments de France Pierre Latte, est créée le 9 juin 1966 la Société de sauvegarde du château impérial de Pont-de-Briques, association loi 1901, à l'issue d'une réunion au 1er étage du café "au philosophe" au 4 rue Porte Neuve à Boulogne, réunissant F Beaucour une trentaine d'amis et historiens du Boulonnais. Parmi eux,  l'architecte en chef des monuments historiques Ch. Waldschmidt, Pierre André Wimet, Historien et spécialiste de la demeure de pont de Briques, Albert Mac Kenna, qui proposa ce nom de Société de Sauvegarde du Château Impérial de Pont de Briques, qui évitait toute confusion avec le  "Palais Imperial" de l'Hôtel Désandrouin, et Pierre Stenne, sculpteur de la statue nouvelle de Napoléon  sur la colonne de Boulogne. A cette réunion sont adoptés les statuts; les administrateurs sont élus, qui élisent eux même le bureau. Fernand Beaucour qui a été à la tête de toutes les démarches est élu président de la société.

 

Les statuts seront déposés à Boulogne le 17 juin 1966. De nombreuses personnalités soutiennent l'action de l'association, et participent au comité d'honneur: le général Catroux, le général Koenig, monsieur A. Masséna, Prince d'Essling, S.A. le Prince Louis Murat, le Comte Roger Waleski, le professeur Pierre Montet, de l'Institut et bien d'autres.

 

 Apres plusieurs années d'efforts, l'arrêté du ministre de l'équipement du 24 février 1969 modifie le plan routier initial, définit la rocade  actuelle qui ferra le tour du Château de Pont de Briques, et acte ainsi sa Sauvegarde.

Quelques années plus tard, la préservation définitive du château est acquise, par son classement comme monument historique par l'arrêté ministériel du 1er octobre 1974.

Accompagnant la préservation du château, la Société contribue à la connaissance historique de la période du Camp de Boulogne. F Beaucour publie les Lettres, Décisions et Actes de Napoléon à Pont-de-Briques ouvrage de référence en trois tomes regroupant la totalité des décisions prises par Napoléon à Pont-de-Briques, dans lequel on peut suivre au jour le jour la création de la Grande Armée préparée pour l'invasion de l'Angleterre (objectif qu'il dut abandonner après la perte de la marine franco-espagnole à Trafalgar), et toutes les décisions prises par l'Empereur pour administrer le pays. De nombreux articles de notre revue "Etudes Napoléoniennes", notamment dans les premiers numéros, détaillent l'histoire du château, la vie au camp de Boulogne et les circonstances de cette période capitale du premier Empire.  

 

(1) F Beaucour, JB Beaucour . Lettres Décisions et Actes de Napoléon à Pont de Briques - Tome 3, page 1.

MD

CENTRE D'ETUDES NAPOLEONIENNES

de la Société de Sauvegarde du Château Impérial de Pont de Briques

Siége Social: 

4 Rue Camille Pelletan

92300 LEVALLOIS-PERRET

FRANCE

Association Loi de 1901 fondée le 17 juin 1966

Suivez nous:

 

Email:  centre.etudesnapoleoniennes at gmx.fr

  • Icône sociale YouTube
  • Facebook Clean