Une mission archéologique Franco Belarusse

sur le site de la BEREZINA

La mission Bérézina, dont les partenaires principaux sont le Centre d’Etudes Napoléoniennes et l’Institut d’Histoire de l’Académie des Sciences du Belarus, mène des fouilles terrestres et subaquatiques depuis 2012 sur le site du passage de la Bérézina par Napoléon en 1812.

Les travaux archéologiques sont réalisées sous la direction de l'institut d'Histoire de l'Académie des Sciences du Bélarus, sur autorisation spécifique du ministère de la Culture du Bélarus, et en liaison avec l'Ambassade de France au Bélarus

Ces recherches visent à identifier tout objet datant de 1812, mais également des objets plus anciens, dans une démarche archéologique de préservation de ce site qui est malheureusement très exposé aux chercheurs de trésors.

Des investigations subaquatiques ont été effectuées en septembre 2019, 2017 et 2015. En 2017 et 2019, elles ont été réalisées des archéologues de la cellule d’archéologie subaquatique de l’université de Bruxelles, dirigés par Christophe Delaere, avec le renfort de plongeurs bénévoles du club Minskois Seapegas.Un reportage de Gary Grabli produit par l'agence Capa retrace l’opération de 2017; il a été diffusé sur TF1 à deux reprises (TF1 - Grands Reportages)

La mission archéologique BEREZINA vise à recueillir du terrain des informations pouvant confirmer ou corriger les déductions tirées d’études documentaires et ainsi établir une meilleure connaissance des évènements accompagnant le passage réussi de la Bérézina par Napoléon. En effet, des incertitudes subsistent sur la localisation du quartier général de Napoléon, du village Stoudienka en 1812 et des deux ponts construits par les pontonniers du général Eblé; très peu d’informations sont disponibles sur les fosses communes ayant reçu les corps des soldats tombés à la Bérézina. Les circonstance de la fin du franchissement après l'endommagement des ponts et sous la pression russe sont également mal connues.

Fresh

Mission BEREZINA

En savoir plus...

Les bases documentaires des recherches sur le terrain et les premiers résultats des campagne 2012 - 2017 ont été publiées dans la revue Etudes Napoléoniennes (1, 2, 3, 4,7) ; le rappel historique du passage de la Bérézina pourra, lui, être consulté dans deux ouvrages de référence que Fernand Beaucour lui a consacré en 2004 et 2006 (5,6).

 

  1. J. BEAUCOUR. « Etude du site du passage de la Bérézina par l’armée de Napoléon. L’utilisation d’images satellites pour des investigations historiques », Etudes Napoléoniennes, 2008, EN42, p 215.

  2. I. GROUTSO. « L’étude du site du passage de la Bérézina par les troupes Napoléoniennes dans les sources documentaires russes », Etudes Napoléoniennes, Levallois 2011, EN43, p343

  3. J. BEAUCOUR. « Le site de la bataille de la Bérézina (26-29 novembre 1812) : Histoire et archéologie », Etudes Napoléoniennes, Levallois 2013, EN 44, p467.

  4. V. KOCHMAN. « Premiers résultats des opérations de recherches archéologiques réalisées en 2012 sur le site du passage de la Bérézina par Napoléon 1er à Stoudienka », Etudes Napoléoniennes, Levallois 2013, EN44, p485.

  5. F BEAUCOUR et al.  « Napoléon à la Bérézina   26-29 novembre 1812 », édition du Centre d’Etudes Napoléoniennes, Levallois, 2004.

  6. F BEAUCOUR, J TABEUR, LIVTCHENKO. « La Bérézina, une victoire militaire », préface de Jean Tulard, éditions ECONOMICA, 2006.

  7. J. BEAUCOUR. « Résultats des missions de fouilles 2012-2015: bivouacs de la garde Imperiale et ponts Napoléoniens», Etudes Napoléoniennes, Levallois 2016, EN 45-1, p675.

 

MD

CENTRE D'ETUDES NAPOLEONIENNES

de la Société de Sauvegarde du Château Impérial de Pont de Briques

Siége Social: 

4 Rue Camille Pelletan

92300 LEVALLOIS-PERRET

FRANCE

Association Loi de 1901 fondée le 17 juin 1966

Suivez nous:

 

Email:  centre.etudesnapoleoniennes at gmx.fr

  • Icône sociale YouTube
  • Facebook Clean